parallax background

L’Art de regarder le doigt

Nothing to hide (Documentaire)
10 septembre 2020
11 septembre 2001 : 19 ans de démocratie… Déjà !
11 septembre 2020
 

Texte écrit en 2011, et dépoussiéré en cette journée de commémoration

Les journaux, dont les rédactions sont déjà
la « cible » de pressions, produisent de plus en plus de visions partiales de l'information

L es publicistes utilisent le terme de 'cible' quand ils veulent accentuer les ventes de leur produit dans une partie de la société, tranches d'âge, catégories sociales, etc..

.

Cette « cible » est devenue un produit à part entière et, est donc sujet à des attaques compulsives de nos médias. L'hypocrisie est de dire que nous ne subissons rien, que nous sommes des consommateurs avertis, que nous avons notre libre arbitre. Vraiment ?

Les journaux, dont les rédactions sont déjà la cible de pressions, produisent de plus en plus de visions partiales de l'information, nous amenant à cibler nos peurs, nos craintes du lendemain, et les acteurs incriminables.

Je m'explique : dans ce monde où nous sommes tous potentiellement des Bin Laden, il est difficile de ne pas voir ce jeu de chats et de souris se dessiner devant nos yeux. L'axe resplendissant éternel du bien, se frotte toujours à son altérité, le mal en puissance, qu'il soit barbu, cosaque ou seulement bridé.

Et nous pauvres larrons, nous voyageons tant bien que mal dans ce maelström de pensées contradictoires, tantôt maudissant ces pauvres grecs de leur insuffisance économique, à pleurer ce qui est déjà écrit, mais pour lequel il nous faut des coupables tangibles.

 
 
Bien entendu il en va de même pour tous ces peuples qui pensent émerger de l'obscurantisme pour aller vers cette démocratie qui est, aux dires des Banksters, bien dévaluée.

Serait-ce suffisant ? Non, bien sûr ! On ne parlera pas de cette quête, de cette soi-disant bombe nucléaire en Iran, dont le seul but est de s'octroyer l'or noir coulant dans les veines du pays. Mais là, attention !

Car cet axe-là fait des émules. On ne va quand même pas laisser ce naphte, du moins le peu de pétrole qui reste ! N'oublions pas que le pic de la production se situe devant nous, selon les études entre 1998 et 2003. L'exponentiation de notre consommation nous laisse à peine dix a douze ans de réserve. Et encore, il va falloir gratter le fond avec toute l'eau nécessaire se trouvant aux alentours.

Reprenons : la Chine détentrice de tous les flux économiques actuels se verrait bien protéger cette manne de l'ingérence de l'Otan et consorts. Pour ce faire elle a des alliés, et de taille : la confédération de Russie et la Turquie (lasse d'attendre son introduction dans l'Europe et, en fâcheux désaccords avec la Grèce sur la politique de Chypre).

Les trois sont en position, des ordres circulent, nous faisant pressentir le pire de la diplomatie dans les jours qui viennent.

Arff terrible, d'un seul coup nos ennemis invisibles ont été tronqués par de consistants adversaires, masquant ainsi une guerre de religion, là où il n'y aura qu'une guerre de pognon.

Grand bien nous fasse !

Nous troquerons donc un plein contre autant de litres de sang. Contre toutes évidences, il est clair que nous avons oublié ce qu'est un pays en guerre. Nous avons oublié ce que l'on ressent lorsque l'on reçoit la visite de deux militaires nous faisant part de la mort d'un proche.

Les pénuries : exit de nos pensées, seuls comptent les besoins qui restent à assouvir.

Aux dépend de nous mêmes, nous nous alimentons de la peur des autres, remplissant nos chariots de haines engendrées. Nous sommes des anthropophages de la qualité même de la vie.

« Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt »

 

On nous a appri à être la cible de notre propre faiblesse, à être le vecteur de la peur, le nerf de ces guerres, nous sommes nos meurtriers par oubli de notre humanité.

D'ailleurs nous oublions tout. Au train où vont les choses, d'ici quelques années, les hommes seront instruits, juste ce qu'il faut, pour travailler comme on leur dit, manger ce qu'on leur donne, et mourir quand çà génère de l'argent...

Alors s'il vous plait arrêtez de regarder le doigt. Ciblez les vrais problèmes problèmes et regardez, qui vous les montre.

 

Ne soyez pas les taureaux de ces jeux...
Et Surtout aimez-vous...

Texte écrit en 2011, et dépoussiéré en cette journée de commémoration

 
Send this to a friend